burden_9.jpg

The Burden (Min börda), 2017

Photographie : Jorun Burman Berg

Les fables de Niki Lindroth von Bahr

Dans l’atelier d’une cinéaste

 

Dans ses films, Niki Lindroth von Bahr livre une vision du monde teintée d’humour et d’inquiétude. La technique du stop motion à laquelle elle a recours exige un long temps de travail pour mettre en mouvement ses acteurs et raconter une histoire. Elle donne vie à de petits animaux dotés d’attributs et de comportements très humains, dans la tradition des fables pour enfants mais dont elle s’écarte ostensiblement.

 

Cet étrange bestiaire évolue dans des espaces familiers : supermarché, hôtel, fast-food, station-service, piscine, cabinet de médecin, ou plus fermés : call center, centrale nucléaire … Et ces univers fourmillent de détails soigneusement reconstitués. Les personnages, souvent tourmentés et solitaires, s’interrogent sur leur destin, mais aussi celui de l’humanité ; ils souffrent, attendent une vie meilleure et leur besoin d’établir des liens avec d’autres animaux, même d’espèces différentes, est palpable.

 

Cette exposition éclaire l’œuvre à travers 4 films réalisés entre 2010 et 2019. Elle révèle un processus de création artisanal comparé à beaucoup de films actuels reposant sur des artifices numériques. Dessins et story-boards extraits de ses carnets de notes, reportages dans l’atelier et objets participant de la fabrication des décors et des petits animaux, vidéos montrant danseurs et musiciens impliqués dans ses projets – la musique apportant une dimension essentielle –, donnent la mesure de ce minutieux travail de création. Des décors habités de personnages de ses films ont été transportés pour l’occasion et sont entourés de photographies de scènes emblématiques qui peuvent aussi être regardées comme des œuvres en soi. Enfin, quelques citations cinématographiques, artistiques et littéraires, qui sont autant de sources d’inspirations pour l’artiste, nous invitent à mieux la comprendre.

burden_6.jpg
Dessin pour le film The Burden.jpg

Dessin de Niki Lindroth von Bahr pour le film The Burden, 2017

The Burden (Min börda), 2017

Photographie : Jorun Burman Berg

Niki Lindroth von Bahr

L’œuvre de Niki Lindroth von Bahr (née à Stockholm en 1984) est aujourd’hui reconnue sur la scène mondiale. Elle est régulièrement invitée dans des festivals de cinéma tels que la Berlinale ou Sundance et se voit décerner des prix prestigieux comme, pour son film Mon fardeau (The Burden), le Cristal au Festival International du Film d’Animation d’Annecy, le prix du meilleur court métrage d’animation à Clermont-Ferrand ou le Guldbagge Award (l’équivalent des César en Suède). Elle expose aussi dans des centres d’art, notamment Färgfabriken à Stockholm. Ses films sont diffusés aussi bien sur Arte que sur Netflix, qui programme actuellement une comédie noire et excentrique, The House, dont elle a signé l’un des trois chapitres.