axe3.png

Commissariat général du projet 

Gabriel Bauret & Chantal Bauret

 

Secrétaire de rédaction du magazine Zoom de 1980 à 1984. Rédacteur en chef de la revue Camera International jusqu’en 1993. Réalise aujourd’hui, en tant que commissaire indépendant, des expositions en France (Rencontres d’Arles, Maison Européenne de la Photographie, Institut Néerlandais, Institut Culturel Italien, Maison de l’Amérique Latine à Paris, Institut du Monde Arabe …) et à l’étranger (Allemagne, Angleterre, Espagne, Etats-Unis, Grèce, Italie, Japon, Luxembourg, Pays-Bas, Suisse). Est également auteur de plusieurs livres sur la photographie et a préfacé de nombreuses monographies (entre autres pour les éditions du Chêne, La Martinière, Assouline, Gallimard, Actes Sud, Filigranes …). Délégué artistique du Mois de la Photo à Paris en 2006, organise régulièrement des expositions dans le cadre de cette manifestation. Co-directeur artistique des Transphotographiques de Lille en 2010 et 2011. A travaillé récemment sur des oeuvres aussi différentes que celles de Shoji Ueda, Peter Knapp, Lucien Clergue, Roman Cieslewicz, Daido Moriyama, Giorgia Fiorio, Sacha, Gabriele Basilico, Bernard Plossu, ou Jesse A. Fernández. Commissaire d’une exposition sur le thème de la Mémoire de la Grande Guerre dans le cadre du Mois de la Photo 2014 et en 2015 de la Première biennale photographes du monde arabe contemporain pour la MEP et l’IMA (mission reconduite en 2017 et 2019). Dirige une mission photographique sur le patrimoine de la ville de Reims (2016) ainsi que sur la Seine, pour le Mois de la Photo du Grand Paris (avril 2017). Consultant pour le Prix de Photographie de la Fondation Jean-Luc Lagardère. Commissaire en 2021 et 2022 d’une exposition itinérante Robert Doisneau en Italie et auteur d’un ouvrage sur son œuvre publié par Silvana Editoriale.

 

PRÉSIDENCE DE L’ASSOCIATION

 

Sonja Martinsson Uppman a travaillé au Musée d’Art moderne de Stockholm (Moderna Museet) avec Pontus Hulten, avant que celui-ci ne devienne le premier directeur du musée d’Art moderne du Centre Pompidou. Au début des années 1970, elle quitte la Suède pour l’Amérique latine et séjourne au Chili au moment du coup d’état en septembre 1973. Elle travaille alors comme diplomate et participe à l’évacuation vers
la Suède de personnes menacées. Elle quitte le Chili et travaille pour la radio Havana Cuba ; puis elle retourne en Suède. Elle occupe plusieurs postes liés aux relations culturelles internationales. En 1994, elle est nommée directrice du Centre culturel suédois à Paris, poste qu’elle occupe pendant 8 ans. De 1998 à 2004, elle est également
présidente de la Fondation Nationale des Arts Plastiques en Suède.
Elle vit aujourd’hui à Paris.

 

Communication, edition et Partenariats

 

Benoît Eliot, éditeur, graphiste et photographe a été chargé de mission en 2016 pour le festival « Normandie Impressionniste ». Il collabore depuis plus de 20 ans avec la plupart des musées et centres culturels de Normandie.

Après avoir co-dirigé pendant 15 ans les éditions Point de vues, il créé en 2016 «OCTOPUS», société d’édition, de design graphique et de photographie.

 

Repérages et coordination

 

Véronique Mange a été jusqu’en 2015 chargée d’expositions (programmation et mise en œuvre) pour le département de Seine-Maritime. Elle est également trésorière de l'Association.

Abbaye de Jumièges

Fondée par Saint Philibert en 654 avec l’appui du Roi Clovis II et de la Reine Bathilde, l’abbaye de Jumièges connut un rapide développement.

Après avoir été désaffectée à la suite des raids vikings, elle devint dès 940 un des grands centres intellectuels de la Renaissance religieuse et culturelle en Normandie. L’abbaye survit à la Guerre de Cent Ans et aux guerres de religion mais elle sera vendue comme « bien national » à la Révolution française et son usage comme carrière de pierre entraînera sa ruine. 

Devenue propriété de l’État en 1946, ce patrimoine est transmis au Département de la Seine-Maritime en 2007. Il reçoit chaque année environ 80 000 visiteurs du monde entier.

Deux photographes contemporains, Olivier Verley et Bernard Plossu, ont été invités à réaliser un travail personnel sur le monument et leurs œuvres ont été exposées en 2009 et 2012.

 

Au printemps 2013, le Logis abbatial, ancienne résidence des abbés commendataires, ouvre de nouveau au public.

Le Département de la Seine-Maritime, dans le cadre de sa politique en faveur des arts visuels, y organise depuis des expositions de prestige : à titre d'exemples "En/quête d'identité" en partenariat avec La Maison européenne de la photographie, "Paysages" d'Henri-Cartier-Bresson, "Portrait de la France en vacances" toutes deux organisées en partenariat avec MAGNUM Photos ou encore Jean Gaumy ("La tentation du paysage") et Gabriele Basilico ("Beyrouth 1991"). Les pièces de la magnifique collection lapidaire de l’abbaye y sont associées, dans une volonté d’instaurer un dialogue entre ces œuvres majeures de l’art médiéval et la création contemporaine.

MPLA_logo_blei.png
SI_Institut_Suedois_RVB_blue.jpg

CENTRE d'ART CONTEMPORAIN DE LA MATMUT - DANIEL HAVIS

 

Situé à Saint-Pierre-de-Varengeville, à 20 minutes de Rouen, le Centre d’artcontemporain de la Matmut – Daniel Havis propose 4 expositions par an d’artistes d’envergure nationale et internationale.

Le Centre d’art est devenu au fil du temps un lieu de référence pour l’art contemporain en général et pour la diffusion de la photographie et de l’image en particulier. LeCentre d’art a donc vocation à produire ou coproduire des expositions de photographies et à soutenir progressivement la diversité et l’extrême vivacité de cette pratique artistique actuelle.

Ainsi seront accueillis à la suite de Jean GAUMY, Charles FREGER et Rune GUNERIUSSEN, les productions de Florence CHEVALLIER, Nils UDO, Denis DARZACQ et plus récemment Sabine PIGALLE.

Institut suédois

 

Institut suédois, petit bout de Suède en plein cœur de Paris, est l’unique centre culturel que possède la Suède à l’étranger. Arts plastiques, design, cinéma, musique, littérature…L’Institut suédois est un lieu d’échange entre la France et la Suède qui soulève à travers sa programmation pluridisciplinaire les questions importantes pour la société de demain.

 

Abrité dans un des plus beaux hôtels particuliers de Paris, l’Institut suédois propose chaque année de nombreuses expositions, rencontres et autres activités aux Français ainsi qu’aux touristes en visite dans un des quartiers les plus culturels de la capitale. Parallèlement, l’exposition d’art permanente retrace en peintures, sculptures et gravures les relations franco-suédoises de ces derniers siècles.

 

La cour et le jardin de l’Hôtel de Marle sont ouverts au public. L’Institut suédois y propose une partie de ses activités culturelles : bibliothèque d’été, cinéma en plein air, fête de la musique, installations d’art contemporain… Le café FIKA occupe une des ailes de l’Hôtel et sa terrasse dans la cour pavée invite les visiteurs à s’y installer.